Edito

Bienvenue sur ATOC-Moto! :o)


Sois le bienvenu dans cet espace de détente composé de passionnés de Twin Honda V52°. Nous avons essayé de faire de ce lieu, un endroit de convivialité et d'entre-aide bref, un rendez-vous où les possesseurs de ces extraordinaires machines peuvent se retrouver pour parler de leur passion commune.

Le Staff ATOC-Moto te remercie de ta visite et prendra autant de plaisir à rouler avec toi que de partager une bonne bière!

Le Staff.

Africa Twin, toute une histoire

Grace à Denis notre président et Christophe Le Mao, voici une petite compile de ce que l'on peut comter de l'Africa.
Merci aussi à moto-station.

Les années, les modèles

88 à 89. @T 650. RD03
90 à 92. @T 750. RD04
93 à 95. @T 750. RD07
96 à 03. @T 750. RD07A

Historique Honda Africa Twin, : Hommage à la fille du désert



Véritable clone des reines du Paris-Dakar, la Honda Africa Twin a fait rêver plus d'un motard du quotidien et accompagné bien des aventuriers vers des horizons lointains. Aujourd'hui encore, elle jouit d'une côte d'amour au top chez les roule-toujours. Cette reine de l'asphalte et des déserts méritait bien une rétrospective : souvenirs, souvenirs...


L'histoire de la Honda XRV Africa Twin commence au milieu des années 80. Le marché moto a déjà fait sa révolution, le Japon ayant finalement pris le dessus sur l'industrie moto mondiale. Le premier choc pétrolier, de son côté, commence tout juste à se faire oublier. Dans le même temps, le monde des Grands Prix connaît une période creuse entre le retrait de champions emblématiques à la fin des années 70 et l'arrivée de la nouvelle vague emmenée par le King Kenny Roberts.
Le Rallye Raid, lui, connaît un essor considérable grâce au Paris Dakar. Il représente l'aventure avec un grand A, pour des pilotes souvent débutants et pas encore confrontés à la future grande difficulté de la discipline : réunir le budget de participation. Les constructeurs trouvent naturellement dans le Paris-Dakar un nouveau terrain de jeu, entre laboratoire géant pour la mise à l'épreuve des mécaniques et défi personnel pour prouver leur savoir-faire de motoristes.
Yamaha et Honda s'engouffrent dans la brèche. C'est ainsi que le projet Africa Twin naît dans les bureaux d'études de Honda. Objectif avoué : créer une "fille du désert" qui enfoncerait le clou du concept d'Adventure Sport déjà bien présent avec la génération des monocylindres XLM.

Honda XRV 650 Africa Twin RD03 J/K (1988-1989) : Une étoile est née

Dès 1986, Honda participe au Dakar avec des NXR dotées de bicylindres en V, des motos résistantes et rapides. En 1988, le prototype NXR devient une moto de route sous la forme de la première Honda XRV 650 dont le twin simple arbre à cames à trois soupapes par cylindre est en partie issu de celui de la Transalp. Affublée de coloris Rallye Raid réplica et d'un nom de baptême évocateur, l'Africa Twin impose son style : une étoile est née.
Et la moto se forge immédiatement une forte image de baroudeuse grand public. Elle donne envie de partir à l'aventure autant que de traverser le département limitrophe confortablement en duo. Le maxi trail - 650 cm3 étant une cylindrée généreuse à l'époque - prouve alors toute sa polyvalence. Honda cherche à promouvoir encore son modèles avec la création de 50 XRV 650 développées par le HRC pour affronter le désert : une vraie moto compétition client dont la préparation devient toutefois coûteuse (plus de 100 000 francs à l'époque).
La moto de route se caractérise par un équipement en accord avec son allure d'aventurière : suspensions à grands débattements, réservoir conséquent, grille de phare protégeant son optique, simple ou double selon les marchés. L'Africa Twin première génération pêche toutefois par un simple disque de frein avant. Cette XRV 650 illustre également une jolie démarche industrielle. On a en effet déjà affaire à une logique de plate forme puisque la NTV 650 Revere, la XL 650 V Transalp, la XRV 650 , puis les Shadow 600 et 750 utiliseront toutes cette base mécanique. Une opération rentable somme toute...

Honda XRV 650 Africa Twin : Fiche technique



Moteur : 647 cm3, 4-temps, bicylindre en V à 52°, alésage 79 mm x course 66 mm, refroidi par eau, 1 ACT et 3 soup./cyl., 2 carburateurs diam 32 mm, taux de compression 9 : 1 , 5 vitesses, transmission par chaine.
Puissance : 57 ch. (42 kW) à 8 000 tr/min, couple 6,2 mkg à 6 000 tr/min
Partie cycle : cadre simple berceau dédoublé en acier, bras oscillant acier, fourche hydraulique diam. 43 mm, déb. 220 mm, monoamortisseur AR Prolink déb. 210 mm, réglable en compression, freinage AV 1 disque diam. 296 mm / étriers 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 1 piston, pneus AV 90/90 x 21 - AR 130/90 x 17
Gabarit : empattement NC mm, châsse 113 mm / angle 28°, hauteur de selle 890 mm, réservoir 24 l., poids à sec 185 kg
Performances : vitesse maxi + 160 km/h, conso moyenne du maxitest : 6,46 l/100 km, autonomie moyenne de 291 km 

Honda XRV 750 RD04 L/M/N (1990-1993) : Le virage routier

En 1990, l'Africa Twin 650 reste au catalogue de Honda, mais passe le relai au modèle RD04. La moto se modernise franchement, gagne 95 cm3 et 2 chevaux, reçoit un radiateur d'huile additionnel et un double disque de frein avant. Dual Sport ultime, elle prend cependant du poids et s'embourgeoise sensiblement. Mais, confronté à l'arrivée de la Yamaha XTZ 750 Super Ténéré, plus puissante de 10 chevaux et plus véloce, Honda n'a d'autre choix que de proposer toujours plus.
Du point de vue sportif, Honda abandonne peu à peu son programme Désert, et le HRC ne contribue pratiquement plus à l'épopée des compé-clients Marathon. Les forces vives de la Honda Racing Corporation se tournent vers le Motocross et les Grands Prix de vitesse où un certain Mick Doohan commence à aligner les podiums Ce qui n'empêche pas Honda de continuer de jouer sur la fibre Rallye Raid pour séduire les fans de la XRV : en 1993, elle reçoit un tripmaster électronique au tableau de bord pour suivre un itinéraire.

Honda XRV 750 Africa Twin RD04 : Fiche technique



Moteur : 742 cm3, 4-temps, bicylindre en V à 52°, alésage 81 mm x course 72 mm, refroidi par eau, 1 ACT et 3 soup./cyl., 2 carburateurs diam 36,5 mm, taux de compression 9 : 1 , 5 vitesses, transmission par chaine.
Puissance : 59 ch. (44 kW) à 7 500 tr/min, couple 6,4 mkg à 6 000 tr/min
Partie cycle : cadre simple berceau dédoublé en acier, bras oscillant acier, fourche hydraulique diam. 43 mm, déb. 220 mm, monoamortisseur AR Prolink déb. 210 mm, réglable en compression, freinage AV 2 disques diam. 296 mm / étriers 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 1 piston, pneus AV 90/90 x 21 - AR 130/90 x 17
Gabarit : empattement NC mm, châsse 113 mm / angle 27,36°, hauteur de selle 870 mm, réservoir 24 l., poids à sec 189 kg
Performances : vitesse maxi + 160 km/h, conso moyenne du maxitest :6,2 l/100 km, autonomie moyenne de 299 km
Honda XRV 750 RD07 P/Y (1994-2003) : Baroud d'honneur
En 1994, les amateurs de Rallye Raid et autres randonnées africaines doivent se tourner vers les préparateurs pour transformer leurs XRV en machine à - essayer de - gagner. La moto de série se présente désormais plus comme une routière haute sur pattes, offrant une excellente protection, bien finie avec son habillage imposant, sa ligne d'échappement "enjolivée" et ses teintes flashy. La moto subit un profond changement avec un cadre plus évolué, permettant d'abaisser le moteur, donc le centre de gravité.
Jusqu'alors logée sous la selle, la boîte à air migre sous le réservoir, entrainant une réduction de la hauteur de selle. Malheureusement, les techniciens ont négligé la texture de l'assise et l'Africa Twin 750 traînera ce défaut comme une casserole pour le reste de sa carrière. Le moteur gagne encore en puissance (60 ch.), sans perdre de son caractère souple et disponible. Le modèle 1995 souffre de l'évolution des normes et perd environ 2 chevaux. Les performances progressent peu du fait de la surcharghe pondérale. Le mythe du Rallye Raid s'essouffle sensiblement auprès du public, qui se tourne vers les GT Sport comme la VFR, joue à plein de son attrait technologique, ses performances, et sa polyvalence réelle.
L'Africa Twin n'évoluera plus jusqu'en 2003, année de son départ en retraite. Certaines motos resteront disponibles dans le réseau jusqu'en 2005. A la fin de sa carrière - stigmatisée par l'orientation routière de sa monte d'origine, le Michelin T66 - la XRV 750 se verra concurrencée en interne par l'énorme XL 1000 Varadero sortie en 1999 : frôlant les 100 chevaux avec son moteur vitaminé de VTR 1000 F, elle apporte le souffle que certains attendaient, même si la consommation des premiers modèles à carburateurs en fera réfléchir plus d'un.

Honda XRV 750 Africa Twin RD07 : Fiche technique



Moteur : 742 cm3, 4-temps, bicylindre en V à 52°, alésage 81 mm x course 72 mm, refroidi par eau, 1 ACT et 3 soup./cyl., 2 carburateurs diam 36 mm, taux de compression 9 : 1 , 5 vitesses, transmission par chaine.
Puissance : 58 ch. (42,5 kW) à 7 500 tr/min, couple 6,2 mkg à 5 900 tr/min
Partie cycle : cadre double épine dorsale et simple berceau dédoublé en acier, bras oscillant acier, fourche hydraulique diam. 43 mm, déb. 220 mm, monoamortisseur AR Prolink déb. 214 mm, réglable en compression, freinage AV 2 disques diam. 296 mm / étriers 2 pistons - AR disque diam. 240 mm / étrier 1 piston, pneus AV 90/90 x 21 - AR 140/80 x 17
Gabarit : empattement 1565 mm, châsse 112 mm / angle 27,30°, hauteur de selle 860 mm, réservoir 24 l., poids à sec 205 kg
Performances : vitesse maxi + 175 km/h, conso moyenne du maxitest :6,2 l/100 km, autonomie moyenne de 299 km


Plus qu'une carrière, une légende !

S'il est un gros trail japonais qui a marqué son époque, c'est bien la Honda Africa Twin. Quelle impact a eu cette reine du désert civilisée sur le marché moto ? Ses résultats commerciaux reflètent-ils la cote d'amour dont elle jouit encore ? Peut-on en 2012 craquer pour une Africa Twin "des époques" ?


Après avoir évoqué ses différentes évolutions, intéressons-nous à sa carrière commerciale et à l'empreinte qu'a laissé cette moto sur le créneau du trail aventure. Et comme cette digne fille du désert possède toujours son lot d'inconditionnels, nous avons compilé les témoignages que vous nous avez laissé dans le Maxitest Moto-Station. Amis de la Honda Africa Twin, en piste !

Honda Africa Twin : Grandeur et descendance

Durant sa commercialisation, outre ses qualités intrinsèques encore reconnues aujourd’hui, la Honda Africa Twin a bénéficié de plusieurs "bonnes fées". A ses débuts, elle bénéficié de sa filiation avec les machines du Paris Dakar, dont elle partageait la base mécanique. La notion de résistance et de fiabilité a alors vraiment joué à plein. En outre, l’Africa Twin faisait alors davantage rêver que la 600 Transalp, sa cousine plus sage, surtout en 1990 lorsque la cylindrée de la XRV est passée à 750. Et puis, l’Africa Twin est arrivée à un moment ou le public était prêt à passer aux trails multicylindres, après des années de monos légers et performants, mais peu adaptés aux voyages chargé et en duo.
Le public avait boudé la XLV 750 à cardan (1983-1988), faute d’image et en raison de son poids et de sa réputation de fiabilité toute relative. Portant, le concept avait un temps d’avance, si l’on considère les motos actuelles. Imaginez une nouvelle XLV 750 aujourd’hui : 750 cm3, transmission secondaire par cardan, confortable pour deux, moins onéreuse que les maxi trails… Mais les années ont passé et aujourd’hui la mode est au premium, avec un ticket d’entrée proche des 15 000 €. C’est tout du moins le discours que tiennent souvent les constructeurs et Honda, lors de notre interview, évoque la nouvelle Crosstourer comme l’aboutissement moderne de l’Africa Twin.
Pour le côté routier et voyages en duo, c’est certain. Mais pour les ambitions tout terrain et la randonnée touristique sur pistes roulantes, c’est tout de même peu probable d’arriver sans encombre avec le volumineux V4. Honda ne met pourtant pas tous ses œufs dans le même panier et propose finalement une offre large en matière de trails. Dernière née de la famille, la nouvelle NC 700 X se présente comme une sorte d'Africa Twin "down sized" et à visée purement routière. Elle pourrait d'ailleurs bien pousser à la retraite la 700 Transalp, véritable doyenne des trails de moyenne cylindrée.

Honda Africa Twin : Carrière commerciale

Voici quelques chiffres de vente pour le marché français, témoignant de la vitalité commerciale des gros trails dans les années 80-90. Certes, les époques sont différentes, le marché français de la moto a évolué et les ventes des Yamaha Super Ténéré et Honda Africa Twin se sont érodées au fil des ans, mais elles ont résisté plusieurs années à des niveaux de ventes élevés.
Honda XRV 650 : 4 076 unités entre 1988 et 1990
Honda XRV 750 : 12 500 unités entre 1990 et 2003
Yamaha XTZ 750 : 10 578 unités entre 1989 et 1997
A titre de comparaison, sur la seule année 2011 se sont écoulées :
2 547 BMW R 1200 GS
1 226 Triumph Tiger 800
604 Yamaha XTZ 1200

Honda Africa Twin : Quelle cote sur le marché de l'occasion ?
L'Africa Twin 650 type RD03 commence à se faire rare dans les petites annonces. Elle reste une moto de connaisseur, réservée à ceux qui apprécient sa légèreté, mais les kilométrages affichés varient de 50 000 km au triple. Néanmoins, une RD03 en bon état se négocie environ 1 500 €.
Pour la 750 cm3, tout dépend de l'année et du kilométrage, car les derniers modèles n'ont pas encore dix ans. Du coup, les motos affichent une grande amplitude kilométrique - de 25 000 à 200 000 km - avec des prix oscillant entre 1 500 et 3 500 €. A noter que les dernières 750 cm3 en très bon état sont faciles à faire reprendre dans les centres d'occasion....................
, ...............car elles trouvent toujours acquéreur.